NAN ET REVERIES POESIE

la poesie est notre passion qu'on aimerait vous faire partager
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» La vie sans toi
Lun 18 Mar - 11:45 par jeancharles

» tu me manque
Mar 5 Mar - 22:09 par jeancharles

» bonne fete mamie
Lun 4 Mar - 16:13 par jeancharles

» Écoute la voix de ton ange
Mer 27 Fév - 21:11 par jeancharles

» ton homme enfant
Mer 27 Fév - 21:03 par jeancharles

» Écoute rêverie
Dim 24 Fév - 20:09 par jeancharles

» bonne fete fete de st valatin
Jeu 14 Fév - 11:49 par jeancharles

» écrie l histoire
Dim 10 Fév - 16:44 par jeancharles

» cœur d’or de brigitte
Sam 2 Fév - 20:39 par jeancharles

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Meilleurs posteurs
jeancharles
 
BRIGITTE
 
Janedeau
 
epervier
 
reveries
 
Roselène
 
Maxipapy
 
Mustang
 
mespoemedu90
 
eoliane
 

Partagez | 
 

 CHAPITRE 1

Aller en bas 
AuteurMessage
jeancharles
Admin
jeancharles

Messages : 848
Points : 1894
Réputation : 3
Date d'inscription : 24/10/2008
Age : 52
Localisation : sommes

MessageSujet: CHAPITRE 1   Dim 16 Nov - 22:15



L’amour fait parfois souffrir


Elle errait sur la route, l’âme en peine. Elle ne voyait ni les voitures qui la croisaient ni les rares passants qui s’aventuraient dans la rue à cette heure tardive. De grosses larmes coulaient sur ses joues, inondant son foulard dans ce noir blafard.

« Qui pensera encore à moi, se disait elle en pleurant dans la tête ? Il serait si facile de me jeter sur cette route et d’attendre un routier roulant un peu trop vite et ma vie ne serait plus en souffrance ! »

Et tout en faisant ça, elle avançait pas à pas sur ce trottoir qui n’en était pas vraiment un. La souffrance qui était inscrit en elle, lui faisait oublier tout ce qui se passait autour d’elle. Elle avait désormais si peu foie en la vie maintenant que ni la faim ni la fatigue ni le vent et le froid ne la touchaient. Même la pluie qui commençait à tomber, n’arrivaient pas à la sortir de sa torpeur où elle se languissait.

Mais qu’avait il bien pu arriver à cette jeune fille de vingt ans, nommée ESPERANCE pour que la vie ait si peu d’importance pour elle maintenant ? Brune, cheveux ondulant et très longs, noir comme le jais, elle était plutôt jolie mais cela n’avait aucune importance pour elle.

« A quoi ça sert d’être jolie, se disait-elle si ce qui faisait ma vie, a disparu ? » Un visage s’imposait dans sa tête et les larmes se remirent à couler de plus belle. Elle trébucha et s’étala dans la boue mais elle se releva, ignorant les entailles qu’elle venait de se faire aux genoux. La douleur n’avait plus prise sur elle ! L’ignorance de celle-ci était devenue une sorte de force qui l’obligeait à avancer sans s’arrêter.

« Pourquoi, pourquoi m’a-t-il fait ça ? Il était ma famille, ma vie et maintenant je n’ai plus rien. Pourtant je le croyais sincère ! Je croyais qu’il m’aimait et là maintenant il doit être le mari d’une autre ! » Sa peine était immense et sans s’en rendre compte, elle butta contre quelque chose de vivant à ses pieds. Elle sortit momentanément de sa torpeur et elle s’abaissa pour regarder ce que c’était. Une pauvre petite boule de poils était attachée à un poteau, tremblant de froid et de faim ! Un chiot abandonné par ses maitres à qui il avait donné son affection et qui n’en voulait plus.

« Mon Dieu comme tu es sale ! Tu me ressembles petite boule de poils ! Tiens, prend ca ! Ce n’est pas grand-chose mais ca calmera un peu ta faim ! » Elle lui offrit un biscuit qui trainait dans sa poche. Le chiot tout heureux de ce met improvisé, lui lécha les doigts en signe de reconnaissance.

« Ne t’attache pas à moi, petite boule de poils ! Mon cœur est mort avec la trahison de celui que j’aimais de tout mon être ! Je vais te prendre avec moi et essayer de te trouver une bonne famille. Pour le moment je vais t’appeler Zorro ! Ca suit bien avec ton masque ! » Le chiot eut un jappement de joie et il se nicha dans ses bras.

« Oh Zorro, qu’allons nous devenir ? Nous sommes deux âmes perdues dans un univers plein de souffrance ! Nous allons trouver un endroit bien chaud où nous pourrons nous laver et essayer de dormir et je te passerai de quoi te restaurer mon petit ami ! "

_________________
mes muses sont mes deux femmes que j'aime ma reveries et ma maman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
r.n.rodrigues



Messages : 6
Points : 16
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 58
Localisation : Vila Embratel - São Luis do Maranhão - nord-est du Brèsil

MessageSujet: Re: CHAPITRE 1   Sam 12 Fév - 1:33

j'adore le texte. Bonne chance par la pauvre petit-fille et son chiot.
r.n.rodrigues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rnrodrigues.over-blog.com
 
CHAPITRE 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» Bleach - Chapitre 298 BKT
» Semaines sans chapitre
» FMA Chapitre 79!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NAN ET REVERIES POESIE :: LITTERATURE :: ROMAN:L' AMOUR PEUT PARFOIS FAIRE MAL-
Sauter vers: