NAN ET REVERIES POESIE

la poesie est notre passion qu'on aimerait vous faire partager
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» tu manque macherie
Mar 15 Jan - 17:36 par jeancharles

» MANON ET RICHARD
Dim 29 Juil - 16:54 par jeancharles

» TU ES INNOUBLIABLE PAPA
Lun 18 Juin - 18:05 par jeancharles

» J AI ENVIE DE CROIRE
Dim 3 Juin - 22:43 par Janedeau

» MON COMBAT POUR MA VIE
Dim 3 Juin - 22:41 par Janedeau

» BONNE FETE DES MAMANS
Dim 27 Mai - 19:09 par jeancharles

» JOYEUX ANNIVERSAIRE
Mer 25 Avr - 18:08 par jeancharles

» MON PAPA D’AMOUR
Dim 22 Avr - 15:52 par jeancharles

» VOLE JOLIE PLUME D’ENCRE
Mar 20 Mar - 15:54 par jeancharles

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Meilleurs posteurs
jeancharles
 
BRIGITTE
 
Janedeau
 
epervier
 
reveries
 
Roselène
 
Maxipapy
 
Mustang
 
mespoemedu90
 
eoliane
 

Partagez | 
 

 l hopital de mlade

Aller en bas 
AuteurMessage
jeancharles
Admin
avatar

Messages : 836
Points : 1858
Réputation : 3
Date d'inscription : 24/10/2008
Age : 52
Localisation : sommes

MessageSujet: l hopital de mlade   Sam 25 Oct - 14:16


En quittant ma mère à l hôpital
J'ai ressenti la tristesse de ma maman
Ses yeux étaient remplis de larmes.
Elle avait Peur qu'on la laisse seule.
Mon cœur était rempli de tristesse
En la voyant ainsi épleurée et seule.
Je me sentais coupable de la laisser ainsi.
Mais que pouvais-je faire d'autre !
Ces larmes qui coulaient sur son corps
Avait rempli mon cœur d'amertume
Je me pensais coupable de ce qui lui arrivait.
Ma prière à dieu était de lui demander :
Que nous arrive-t-il ? Est-ce de ma faute ?
Ce fichu destin qui guide nos pas,
A-t'il voulu par là nous dire de ralentir le pas ?
Je ne me sens pas coupable d'aimer
Mais je ne veux pas qu'on s'en prenne à ma mère pour ca
Dieu guide nos pas et nos gestes : Je ne crois pas
Qu'il s'en prenne à une Innocente pour rien
C'est du seulement à ce fichu destin et
Au hasard de ce pavé qui s'est trouvé sur son chemin
Mais ca me fait mal de la voir comme ca
Seule et sans défense dans cet hôpital sans moi...
Je pense très fort à toi ma maman
Et je t'aime très fort et je ferai tout
Pour te redonner ta joie de vivre.....
Un fils qui adore sa mère

JEAN-CHARLES le 06/10/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l hopital de mlade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hopital désaffecté (1)
» QUAND LA NUIT SERA COUVERTE DE JOUR, JE SORTIRAIS DE L''HOPITAL de Gaëlle de Malglaive
» Evolution d'un hopital militaire
» Hopital Mondor
» Pourquoi les jaquettes d'hopital nous laissent les fesses à l'air ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NAN ET REVERIES POESIE :: LITTERATURE :: CONTES-
Sauter vers: